samedi 25 octobre 2014

Vous êtes ici : échoplanète - Environnement, économie et solidarité en Provence » Pratique » Conso » Sainte-Mitre: Ils remettent au goût du jour les fruits et légumes oubliés

Sainte-Mitre: Ils remettent au goût du jour les fruits et légumes oubliés

23.09.2013 / Conso / Source : La Provence

Imprimez :

colineo sainte mitre

colineo sainte mitre

redactionLabellisée Marseille Provence 2013, l’association Colinéo a fêté dignement ses 40 ans ce week-end lors de journées européennes du patrimoine d’exception. Fondée en réaction au recouvrement progressif des terres marseillaises par le béton, elle a offert aux visiteurs un retour à l’époque où Marseille n’était pas la 2e ville la plus polluée d’Europe.

À un sentier du chemin des Grives, les visiteurs avaient rendez-vous dans l’ancien domaine agricole de Party, au cœur du 13e arrondissement et d’une zone naturelle de six hectares prolongeant les massifs de l’Étoile et du Garlaban, qui appartenait à la Ville et à la copropriété de Batarelle II.

Cédée à Colinéo par le biais d’un bail emphytéotique de 99 ans, encerclée par les grands ensembles, elle permet à ses bénévoles, ses dix salariés et leurs principaux partenaires du Lions Club de Plan-de-Cuques de donner naissance à un conservatoire des restanques, verger et jardin méditerranéen digne de ce nom.

Leitmotiv de la présidente de l’association depuis 2003, Monique Bercet: « Sauver la biodiversité provençale de l’extinction » en remettant les variétés de fruits et légumes oubliés au goût du jour. « Nous voulons transmettre l’amour de la nature – si ce n’est de la vie – aux petits et grands qui viennent reconquérir les savoir-faire perdus des agriculteurs de l’âge d’or du Garlaban« , livre-t-elle.

Un projet à visée scientifique, pédagogique, culturelle – mais aussi sociale: « À force d’abandon, la nature a repris ses droits, explique Henri Sandoz, universitaire, botaniste et écologue en charge du pôle Sciences de Colinéo. Et c’est tant mieux puisqu’elle nous encourage à aller à l’encontre de la standardisation des variétés cultivées pour reprendre la voie, vitale, de la polyculture. Nous espérons que ce vaste terrain, une fois repollinisé, pourra servir de modèle écologique. »
Amandiers, cognassiers, jujubiers, grenadiers, oliviers et 40 figuiers ont en tout cas déjà pris racines à l’adret de la chaîne de l’Étoile, en attendant de nouvelles espèces.

Un « bâtiment durable » à venir

Colinéo a déposé en avril le permis de construire qui lui permettra de mieux accueillir et sensibiliser ses futurs visiteurs. Le bâtiment – déjà labellisé Or par le Pôle régional d’innovation et de développement économique solidaire (PRIDES) – devrait sortir de terre à l’été 2014.

Lire aussi:

Saint-Mitre: Les jeunes pousses au secours des fruits oubliés

Epicurium, un musée des fruits et légumes

Vaison-la-Romaine: De la graine à l’assiette, pour une alimentation plus saine

 

Par Cédric TORRÈS

Contact : info@echoplanete.com

Lieu : Sainte-Mitre (13)

Mots-clés :