mercredi 26 novembre 2014

Vous êtes ici : échoplanète - Environnement, économie et solidarité en Provence » Pratique » Conso » Le dossier : Comment consommer vert et pas cher (2/2)

Le dossier : Comment consommer vert et pas cher (2/2)

8.10.2013 / Conso / Source : Rédaction

Imprimez :

tirelire-verte

redactionCrise écologique, crise économique… Et si on profitait de la rentrée pour adopter un nouveau mode de vie? 5 réflexes éco(lo)nomique décryptés.

Transport : Abandonnez la voiture

Le principe

Disposer d’un véhicule uniquement quand on en a besoin, soit en le louant, soit en trouvant un covoitureur.

Comment faire ?

Citiz, anciennement Autopartage Provence, dispose d’une soixantaine de véhicules en autopartage à Marseille et Avignon. Pour pouvoir louer un véhicule, il faut devenir adhérent, puis réserver sa voiture sur le site autopartage-provence.com ou par téléphone. Ensuite, une carte d’accès permet de récupérer le véhicule à la station de son choix. Côté covoiturage, à côté de l’incontournable Blablacar.fr, les Aixois de GreenMonkeys.com se font une place sur la toile.

Les + : C’est économique , 5 euros/h pour l’autopartage, variable mais toujours compétitif pour le covoiturage, et écologique.

Les -: Être prévoyant, car il faut réserver à l’avance sa voiture, ou sa place pour un trajet.

Echanges : Sortez de l’euro

Le principe

Échanger ou se prêter de l’argent sans passer par les institutions bancaires classiques.

Comment faire ?

Des systèmes d’échanges locaux (SEL) ont vu le jour dans plusieurs villes (localiser le plus proche sur selidaire.org), dont Marseille (Sel de Mars) ou Istres (UniverSel’Istres). Les membres échangent des biens et services grâce à une monnaie fictive. Des monnaies locales, acceptées par les commerçants, sont également en circulation, comme la Roue dans le Vaucluse. Enfin, des sites comme kisskissbankbank.com ou Ulule permettent de demander de l’argent aux particuliers en échange de contreparties.

Les + : Valoriser les compétences de chacun et faire des économies.

Les - :  Atteindre un seuil critique d’adhérents pour les Sel et monnaies locales, et de donateurs pour le financement participatif.

Alimentation: Court-circuitez

Le principe

Limiter au maximum les intermédiaires entre le producteur et le consommateur.

Comment faire ?

Dans les Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP), les consommateurs s’engagent à acheter la production d’un agriculteur à un prix donné (une dizaine d’euros par semaine). Une centaine ont été créées en Paca, elles sont référencées sur allianceprovence.org ou lespaniersmarseillais.orgLaruchequiditoui.fr fonctionne sur un principe similaire , mais plus flexible : les consommateurs passent une commande groupée auprès d’un producteur qui fixe son prix, et ils viennent ensuite retirer leurs produits dans un local à proximité de leur domicile.

Les + : Le prix et la qualité des produits, locaux, frais, et souvent bio.

Les -:  Dans une Amap, on s’engage gé- néralement pour 6 mois à retirer son panier hebdomadaire à heure fixe.

Logement , bureau, voyages, garage : cohabitez en toutes circonstances

Le principe

Louer un espace à d’autres particuliers pour dormir, pour travailler, pour stocker ou même pour garer sa voiture.

Comment faire ?

Des sites comme couchsurfing.org ou airbnb.com permettent de dormir chez l’habitant pendant ses déplacements. Sur costockage.fr on peut louer une cave ou un garage en tant qu’espace de stockage. Sur bureauxapartager.com, ou à Marseille, sur Work’n’Coffee ou la-ruche-marseille.org, on peut « ’co-worker » pour une centaine d’euros par mois, c’est-à-dire louer un espace de travail près de chez soi, pour éviter d’être seul tout en limitant les trajets.

Les + : La convivialité et le prix . Pour le coworking, on partage les charges et on optimise l’utilisation des appareils (ordinateurs, imprimantes, etc.)

Les - : Les offres de « cohabitation » sont moins nombreuses dans les petites villes.

Lire aussi:

Un Marignanais pourrait révolutionner le troc sur internet

On « Troc Vert » aux Embiez

Gardanne: Le troc nature, alternative à la marchandisation

 

Par Carole Hoareau

Contact : info@echoplanete.com

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vos réactions à “Le dossier : Comment consommer vert et pas cher (2/2)

  1. marie dit :

    POur louer sa cave ou son garage il y a aussi http://www.ouistock.fr et http://www.jestock.com